• Construire dans différentes régions du Sénégal des internats qui seront appelés « Maisons des Oliviers », capables de loger chacune 150 enfants,
  • Lutter contre la mendicité et le travail des enfants, mettre en place les dispositifs nécessaires pour accompagner les enfants victimes de sévices sexuels,

Mot de la Présidente

Bonjour,

Notre Association vise principalement à promouvoir les droits des enfants, issus de familles vulnérables, à l'éducation et au bien être. Les membres des Oliviers et moi-même avons pris la ferme décision de participer à donner aux enfants maltraités, joies et rires, éducation et "humanisation"  là ou il n'y a que souffrances et blessures,  maltraitance et exactions.  Nous sommes conscients des abus et du mauvais traitement que subissent des milliers d'enfants dans notre pays. C'est une douloureuse prise de conscience qui nous oriente naturellement vers l'action.   L'expérience quotidienne ne nous permet pas de révoquer en doute cette vérité terrifiante.  Constat qui fait facilement l'objet d'un consensus vu le nombre d'enfants mendiants qui sillonnent quotidiennement les rues.Il est vite apparent que ce nombre ne cesse d'augmenter. De très jeunes filles et garçons sont affectés. Parfois, ils n'ont même pas atteint les cinq ans. En plein jour et même tard dans la nuit nous rencontrons ces enfants, très souvent pieds nus et sales demandant de l’argent et de la nourriture aux passants. Visiblement ils souffrent de plaies infectées et de bien d'autres maladies dues aux conditions pénibles dans lesquelles ils vivent aussi bien dans la rue que dans les abris de fortunes dont ils disposent en guise de maison. Ces enfants sont mis à la mendicité par des prétendus maitres coraniques qui leur exigent un quota journalier en argent ou en denrées alimentaire et qui n'hésitent pas à leur infliger des châtiments physiques s'ils ne rapportent pas cet argent. Parfois ce sont leurs propres parents qui les forcent à la mendicité. Ces enfants subissent toutes sortes d'abus au vu et au su de tout le monde. De nombreux enfants sont morts en conséquence de mauvais traitements. Parfois ils sont emportés par des maladies non soignées, parfois ce sont des accidents de la rue. 

                                                                                                                                                          lire l'intégralité du Mot de la Présidente  

                                                                                                                                               Khalia Haydara fondatrice et présidente de l'Association Les Oliviers